Pourquoi faire un investissement viticole en France ?

viticole

La viticulture tient une place importante dans l’économie française. Après l’aéronautique, ceci est un secteur qui génère à lui tout seul le deuxième excédent commercial. Ce type d’investissement est peu connu du grand public, mais constitue une source de diversification de patrimoine intéressante et très bénéfique dans le cadre de la rentabilité et de la fiscalité sur le long terme.

Quelques mots concernant un domaine viticole

Il y a plus de 8 000 ans, les archéologues ont découvert récemment un ancien domaine viticole, cela veut dire que la procédure de transformation du raisin en vin est un procédé qui remonte à l’Antiquité, mais qui reste actuellement très prestigieux. Sachez qu’un domaine viticole est constitué de vignes ainsi que d’une infrastructure qui permettent de changer l’aspect du raisin en bouteille de vin. Un domaine viticole doit posséder de caves, de parcs de réservoir, de laboratoires et d’entrepôts. Il peut produire un vin sous différend ou une seule appellation, comprendre plusieurs vignobles et contient plusieurs cépages.

Parfois, le nom d’un domaine viticole est unique et peut être lié au nom du propriétaire du domaine. Si le propriétaire songe à l’achat de sa propriété viticole, le nouvel acquéreur peut choisir d’attribuer un nouveau nom ou de conserver l’ancien nom. Auparavant, la mention d’un domaine viticole « châteaux » est utilisée au cours du 19e siècle dans certaines régions comme le bordeaux, cela afin de donner une identité au vin produit. La région de Bourgogne utilise la notion « Clos » afin de donner des lettres de noblesse aux produits obtenus de la vigne. Pour plus d’infos, cliquez ici.

Pourquoi faire un investissement viticole en France ?

Effectuer un investissement dans un domaine viticole en France offre un large panel d’avantages dans le terme fiscal. En effet, investir dans la viticulture permet de bénéficier d’un abattement très intéressant lors des déclarations de gestion fiscale, cela si l’investisseur opte pour le placement dans un GFV (Groupement foncier viticole). Ceci permet de bénéficier davantage d’un abattement au moins de 75 % sur l’impôt sur la fortune immobilière lors des entrées qui se limite sur certains sommes lors des entrées. Il est aussi évident qu’un investissement dans le viticole en France permet de faciliter la transmission du patrimoine aux descendants. Ceci nécessite une justification de l’exploitation professionnelle du vignoble.

L’investissement dans la vigne est un placement sûr, attractif, ce dernier est stable et est rentable sur le long terme. Il permet à un investisseur de garantir une rentabilité très efficace pour son investissement. Ceci est donc une excellente alternative qui peut dynamiser une épargne. Pour opérer un placement viticole, et pour constituer un avantage important, il est indispensable d’envisager la possibilité de passer par un GFV. Il peut favoriser la mutualisation des risques lors d’une association avec d’autres investisseurs.

Comment effectuer un investissement viticole ?

Avant d’investir dans la viticulture, il est important de bien savoir que ce type de placement reste un investissement de plaisir et non spéculatif. Pour réaliser un investissement viticole, vous devez acquérir une terre agricole à usage de vignoble. Pour cela, vous devez déposer votre demande d’autorisation d’exploitation en bonne et due forme auprès de la circonscription administrative d’un préfet. Ceci est une démarche indispensable qui permet à ce dernier d’exploiter le vignoble si la surface du domaine viticole est supérieure à celle qui est fixée par le SDREA (schéma directeur régional des exploitations agricoles) et si l’acquéreur ne possède pas la qualité d’un exploitant.

Après avoir accompli cette formalité administrative, l’étape suivante concerne le choix du domaine, le cépage et l’appellation du vignoble. Le futur propriétaire doit contrôler l’état de la production de vins des années précédentes du domaine viticole qu’il envisage d’acquérir. S’il souhaite passer en revue, il doit penser à vérifier les procédés de commercialisation et de vente de bouteilles, le type de commercialisation ainsi que l’état des stocks.

 

Défiscalisation pour un foyer : Quelle est la solution la plus pratique ?
Ce qu’il faut savoir sur la déclaration de performance extra-financière