Investir dans une société civile de placement

SCPI

Il n’y a pas mieux pour diversifier ses placements que la société civile de placement immobilier. Ce type d’investissement dans les biens immobiliers permet d’associer même les membres de sa famille. On a en plus le choix du régime fiscal pour profiter de nombreux avantages.

Qu’est-ce que la société civile de placement dans les biens immobiliers ?

Il s’agit d’un organisme de financement collectif qui prend la forme d’une entreprise non cotée en bourse. Elle fait la collecte de fonds auprès de plusieurs investisseurs en vue d’acquérir et surtout de gérer un patrimoine immobilier pour la location. On distingue deux formes de SCPI, à savoir la société civile de placement dans les immeubles d’entreprises pour les biens immobiliers à usage commercial, et la SCPI d’habitation lorsque les immeubles en question sont à usage d’habitation. Cette dernière forme est un atout pour réaliser d’énormes économies d’impôts.

Dans le cadre de l’investissement en SCPI, la société assure diverses missions. Elle acquiert des biens immobiliers et recherche des locataires. Elle établit l’état des lieux, s’acquitte des charges et effectue les travaux et récupère les loyers. Pour investir, il suffit d’acquérir les parts du capital auprès d’une banque ou auprès d’une société civile de placement en biens immobiliers, déjà établie.

Quel est le mode de fonctionnement d’une société civile de placement dans les immeubles ?

Dénommé investissement pierre papier, ce modèle de société a pour objet social l’acquisition, la gérance et la valorisation des biens immobiliers. Dans les faits, une telle société est créée et gérée par des Sociétés de Gestion de Portefeuille. Avec leur statut particulier, elles font appel au public pour l’épargne, après obtention impérative d’un visa de l’Autorité des Marchés Financiers. Elle multiplie avec l’argent collecté l’acquisition des immeubles de bureau, d’habitation ou de commerce, le but étant de diversifier les sources de revenu. Un gestionnaire collecte les loyers, et procède à une déduction de l’ensemble des frais liés à l’entretien, la gestion, les impôts locaux, les assurances, les remboursements des prêts et autres. Ensuite, il redistribue le reste des fonds aux associés selon le nombre de parts que possède chacun. Lesdits revenus sont imposables comme les revenus fonciers.

Les actifs moins rentables dans la gestion du parc sont liquidés pour de nouveaux investissements en SCPI plus pertinents. En outre, la société multiplie les immeubles en location pour diversifier les sources de revenus et réduire les risques locatifs. Son fonctionnement peut obéir à 3 grandes règles encadrant cette forme d’investissement. La première règle concerne les sociétés civiles de placement immobilier de rendement. La deuxième règle est celle des sociétés civiles de placement fiscales, visant les avantages fiscaux. La dernière règle prend en compte les sociétés civiles de placement de plus-value.

Pourquoi investir dans une société civile de placement ?

Depuis des années, elle est hissée au top des placements prisés par les particuliers, en raison de la facilité de sa mise en place et de sa gestion. La société civile de placement immobilier assure une diversification des placements. L’acquisition des parts est pour chaque investisseur une opportunité pour investir dans de multiples projets immobiliers. Les biens immobiliers en question peuvent notamment être répartis sur toute l’étendue du territoire national français, ce qui permet aux investisseurs de bénéficier d’une certaine diversification sectorielle et géographique qui limite les risques de perte.

Comme autres avantages, on note une meilleure accessibilité à des immeubles d’exception et la mutualisation du risque auprès de l’ensemble des investisseurs détenteurs de parts. De plus, même si chaque investisseur est propriétaire d’une portion du parc immobilier d’ensemble, la gestion est entièrement déléguée. Ce type de société de placement dans des immeubles exonère ainsi des contraintes liées à la gestion des immeubles et des locataires.

Les rentabilités élevées constituent aussi une bonne raison de se tourner vers cette forme d’investissement. Un levier fiscal est employé, avec l’aide d’un conseiller financier, pour augmenter de manière considérable le patrimoine des investisseurs, que ce soit dans la SCPI de rendement ou la SCPI Pinel. Globalement, investir dans une société civile de placement dans des biens immobiliers offre donc plus tranquillité.

Comment financer l’acquisition des parts d’une société civile de placement ?

Chaque investisseur tient compte de sa situation pour trouver la meilleure manière d’effectuer un investissement. L’acquisition des parts peut se réaliser au comptant. Le but poursuivi par un particulier dans ce cas serait alors de réallouer une partie de l’épargne détenue vers certains actifs très performants. Le financement est également possible par crédit à la consommation ou prêt immobilier pour produire les compléments de revenus dès la retraite. L’autre méthode d’investissement dans les sociétés civiles de placement dans les immeubles est l’acquisition des parts via une assurance-vie. L’ambition dans ce cas de figure serait de profiter de la fiscalité avantageuse. La dernière possibilité est l’achat d’un démembrement de la propriété. Il est permis de le faire en usufruit temporaire pour jouir dans l’immédiat des revenus ou soit en nue-propriété. On profite à cet effet d’une meilleure décote sur le prix réel de la part. Au vu de ces divers facteurs, la sélection de la SCPI ne doit donc pas se faire à la légère.


Ce qu’il faut savoir sur la déclaration de performance extra-financière
Comment calculer le rendement d’une SCPI ?